• Le Réveil de la France Catholique

    28-04-2018

  • Présentation

    Après le million de Polonais le 7 octobre 2017, la Colombie, l’Irlande, l’Italie, la Croatie… c’est au tour de la France, fille aînée de l’Eglise, de recourir à la puissante intercession de sa mère du Ciel par la prière du chapelet.

    Communiqué de lancement :

    Et Dieu donnera la Victoire !

    « Il y a grande pitié au royaume de France ». Comment ne pas entendre résonner ces paroles de l’archange Saint Michel à Sainte Jeanne d’Arc, dans la triste période où se trouve plongé notre pays.

    En effet, où trouver du réconfort dans un pays où chaque année, 200 000 enfants sont tués dans le ventre de leur mère, où les cerveaux de nos enfants sont broyés par une éducation nationale qui ne souhaite que les transformer en individus déracinés, coupés de tout déterminisme, où l’avenir pour nos jeunes est au chômage longue durée ou à un emploi avilissant et sous-payé, agrémenté d’une vie sentimentale et familiale chaotique, le tout dans un environnement étranger, hostile et immoral, et où l’avenir pour nos anciens se résume à une capsule qui les enverra doucement « ad patres ».

    Parce que nous refusons cette fatalité, mais aussi parce que nous sommes conscients de l’état des forces vives de notre nation, nous nous tournons résolument vers le Ciel. A Notre Seigneur Jésus-Christ, Roi de France depuis la donation de Sainte Jeanne d’Arc, à Notre Dame, Reine de France depuis la consécration de Louis XIII, à l’archange Saint Michel, protecteur spécifique de la France, à Saint Rémi, Sainte Clotilde, Sainte Geneviève, Saint Louis, roi de France, Sainte Jeanne d’Arc, Sainte Thérèse de Lisieux, et à tous les saints que compte la nation française, nous voulons implorer leur intercession et leur aide.

    Durant toute son histoire, la France fut bénie et prospère lorsqu’elle se montra digne des promesses de son baptême, et châtiée durement lorsqu’elle s’en écarta. L’apostasie de notre époque est telle qu’elle tend à faire disparaître notre nation plurimillénaire dans le marasme mondialiste et laïciste.

    Comment en sommes-nous arrivés là ? En refusant de vivre intégralement en catholiques. Nous avons pensé pouvoir faire des arrangements, des accommodements ou des concessions. Nous ne sommes allés que de défaites en défaites. Nos ennemis, quant à eux, l’ont d’ailleurs parfaitement compris, à l’image de Jean Jaurès qui déclara à l’Assemblée nationale en 1905 : « Nos adversaires nous ont-ils répondu ? Ont-ils opposé doctrine à doctrine, idéal à idéal ? Ont-ils eu le courage de dresser contre la pensée de la Révolution l’entière pensée catholique qui revendique pour Dieu, pour le Dieu de la révélation chrétienne, le droit non seulement d’inspirer et de guider la société spirituelle, mais de façonner la société civile ? Non, ils se sont dérobés ; ils ont chicané sur des détails d’organisation. Ils n’ont pas affirmé nettement le principe même qui est comme l’âme de l’Eglise. ». Cessons donc de chicaner sur des détails, et affirmons courageusement l’intégralité de la pensée catholique. Retrouvons-nous pour faire profession publique de notre foi et demander l’aide du ciel dans nos difficultés.

    Après le million de Polonais le 7 octobre 2017, la Colombie, l’Irlande, l’Italie, la Croatie… c’est au tour de la France, fille aînée de l’Eglise, de recourir à la puissante intercession de sa mère du Ciel par la prière du chapelet.

    Chacun sera jugé selon ses œuvres. Il n’est plus temps de se dérober.

    En tant que catholiques, nous refusons que celle qui fut la fille aînée de l’Eglise se retrouve physiquement submergée par des hordes hostiles et conquérantes. Nous refusons de mettre 700 ans, comme les Espagnols, pour retrouver nos terres et nos églises. Nous refusons de laisser les mains libres à ceux qui aujourd’hui comme hier ouvrent les portes de nos villes et détruisent nos frontières. Il va falloir désormais compter avec nous, il y a des catholiques qui ne se rendent pas.

    Ô Marie, ô mère chérie, garde au cœur des Français la foi des anciens jours ! Entends du haut du ciel, ce cri de la patrie : catholiques et français toujours !

    Rendez-vous le 28/04/2018 pour le réveil de la France catholique !

    Inscrivez-vous !

    www.rosaire-aux-frontieres.com

    Venez nous rencontrer !

    Présence à la 2ème Fête du Pays réel organisée par Civitas

    Nous serons présent à la deuxième fête du pays réel, organisé par le parti catholique Civitas, le 24 mars 2018 à Rungis. Venez visiter notre stand, nous rencontrer et vous inscrire pour le Rosaire aux frontières 2018 !

     

    Matériel militant disponible également à cette occasion pour faire connaître le Rosaire aux frontières (tracts, affiches...)

    Neuvaine à St Michel !

    Pour la protection de la France et la réussite du Rosaire aux frontières

    19-04-2018 / 28-04-2018

    Neuvaine à l'Archange St-Michel et aux neuf Choeurs des Anges pour la Protection de la France et la réussite du Rosaire aux frontières

    Récitez chaque jour le Confiteor formulez, puis dire trois fois le Pater Noster,
    l'Ave Maria et le Gloria Patri.
    Terminez par la prière suivante (selon les jours)

    Premier Jour : en l’honneur des Séraphins
    Prince très glorieux de la Milice céleste, Saint Michel Archange, défendez-nous dans le
    combat contre les princes et les puissances, contre les dominateurs de ce monde de
    ténèbres, contre les esprits méchants répandus dans l'air. Venez au secours des hommes que Dieu a faits à l'image de Sa propre Nature, et rachetés à grand prix de la tyrannie du démon. Ainsi soit-il.

    Deuxième Jour : en l’honneur des Chérubins
    Saint Michel, Prince de la Milice des Anges, je vous invoque, exaucez-moi. Je vous supplie de prendre mon âme, au dernier jour, sous votre très sainte garde et de la conduire au lieu de rafraîchissement, de la paix et du repos, où les âmes des saints attendent dans la joie ineffable le jugement à venir et la gloire de la résurrection glorieuse. Que je parle ou me taise, que je veille, que je marche ou me repose, gardez-moi dans l'accomplissement de toutes mes oeuvres, dans tous les actes de ma vie. Préservez-moi des tentations des démons et des peines de l'enfer. Ainsi soit-il.

    Troisième Jour : en l’honneur des Trônes
    Grand défenseur du peuple chrétien, Saint Michel Archange, pour remplir dignement la
    mission qui vous a été confiée de défendre l'Église, terrassez l'hérésie, exterminez les
    schismes et confondez l'incrédulité. Multipliez vos victoires sur les monstres infernaux qui veulent détruire notre foi. Que l'Église de Jésus-Christ accueille de nouveaux fidèles et s'agrège des royaumes entiers afin qu'elle puisse peupler le Ciel d'âmes élues, pour la plus grande gloire du divin Rédempteur, à qui vous-même devez vos triomphes, vos mérites et votre éternelle félicité. Ainsi soit-il.

    Quatrième Jour : en l’honneur des Dominations
    Ô vous, qui êtes le prince et le Porte-Étendard des bons Anges, assistez-moi toujours dans votre bonté et sauvez-moi. Des légions de l'ange des ténèbres préservez-moi, afin que, sous votre conduite, je partage la lumière des bons Anges. Devant le trône du Juge Suprême, soyez mon défenseur, plaidez ma cause et conjurez la colère du Juste Vengeur. Que, par vous, à mes travaux, à mon repos, à mes jours et à mes nuits soit donnée la prospérité; que ma pensée soit toujours prête pour les oeuvres de Dieu. Ainsi soit-il.

    Cinquième Jour : en l’honneur des Puissances
    Saint Michel Archange, vous que la sainte Église vénère comme son gardien et protecteur, à vous le Seigneur a confié la mission d'introduire dans la céleste félicité les âmes rachetées.
    Priez donc le Dieu de paix d'écraser Satan sous nos pieds afin qu'il ne puisse plus retenir les hommes dans ses chaînes et nuire à l'Église. présentez au Très-Haut nos prières, afin que, sans tarder, le Seigneur nous fasse miséricorde. Vous-même, saisissez le dragon, l'antique serpent, qui est le diable et Satan, et jetez-le enchaîné dans l'abîme, pour qu'il ne séduise plus les nations. Ainsi soit-il.

    Sixième Jour : en l’honneur des Vertus
    Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat, afin que nous ne périssions pas au jour du redoutable jugement. prince très glorieux, souvenez-vous de nous, partout et toujours. Quand vous combattiez le dragon, on entendit dans le ciel la voix de ceux qui disaient : "Salut, honneur et gloire au Dieu Tout-Puissant !" La mer se souleva, la terre trembla, quand vous descendîtes du Ciel, venez au secours du peuple de Dieu. Ainsi soit-il.

    Septième Jour : en l’honneur des Principautés
    Ô ! Saint Michel, Prince trois fois saint de la Milice sacrée, chargé par Dieu d'organiser et conduire les phalanges angéliques, très digne de tout culte, de toute louange et de tout éloge : éclairez mes sens intérieurs, fortifiez mon pauvre coeur agité par les tempêtes de cette vie, élevez vers les hauteurs de la céleste sagesse mon esprit incliné vers les choses de la terre ; affermissez mes pas chancelants et ne permettez pas que j'abandonne le sentier qui conduit aux Cieux; guérissez les plaies de mon âme; faites disparaître la trace de toutes les souffrances qu'engendrent en moi mes misères et mes malheurs. Ainsi soit-il.

    Huitième Jour : en l’honneur des Archanges
    Archange Saint Michel, qui avez pour mission de recueillir nos prières, de diriger nos combats et de peser nos âmes, je rends hommage à votre beauté, -- si semblable à celle de Dieu, qu'après son Verbe éternel aucun autre esprit céleste ne vous est comparable, -- à votre pouvoir sans limites en faveur de ceux qui vous sont dévots; à votre volonté, harmonieusement unie à celle du Coeur Sacré de Jésus et du Coeur Immaculé de Marie, pour le bien de l'homme. Défendez-moi contre les ennemis de mon âme et de mon corps. rendez-moi sensible au réconfort de votre assistance invisible et les effets de votre vigilante tendresse. Ainsi soit-il.

    Neuvième Jour : en l’honneur des Anges
    Glorieux Archange Saint Michel, grand zélateur de la gloire de Dieu et protecteur de l'Église universelle, vous à qui le Tout-Puissant a confié la mission de recevoir les âmes à la sortie du corps pour les présenter au très juste Juge; daignez me secourir dans mon dernier combat. Accompagné de mon bon Ange gardien, venez à mon aide et chassez loin de moi tous les esprits infernaux. Ne permettez pas qu'ils m'épouvantent alors. Fortifiez-moi dans la Foi, l'Espérance et la Charité, afin que mon âme, portée par vous à son juge, soit introduite aussitôt au lieu du repos, pour y régner éternellement avec son Rédempteur, dans la société des Esprits bienheureux. Ainsi soit-il.

  • Galerie 2018

    Les premières photos arrivent !

    Merci aux participants et organisateurs, plusieurs milliers de chapelets ont été récités pour la France ce 28-04-2018

    Marseille

    Saintes

    Rhinau

    Biarritz

    Montpellier

    Le Trévoux

    Toulouse

    Vichy

    Paray le Monial

    Manou

    Modane

    Marseille

  • PARTICIPEZ - Inscrivez-vous !

    Chacun sera jugé selon ses œuvres.

    Les lieux déjà existants

    (n'hésitez pas à créer le votre) !

    Aix en Provence, Ambérieux d'azergues (17h Messe 17h45-Eglise St Cyr), Annecy, Annoville(14h30-Eglise d'Annoville), Argentan, Aurec (14h30-Chapelle Notre Dame de la Faye), Avignon, Avrillé (15h00-couvent des dominicains, Allée de la Haye aux Bonshommes), Bergerac, Bernières sur Mer (14h00-devant l'Eglise), Bertrichamps, Besançon, Biarritz, Biville (9h00-Calvaire des Dunes), Bourg en Bresse (15h00-Chapelle du couvent des Sœurs Dominicaines), Bourges, Cap ferret (13h45-parking de la Pointe), Carpentras (8-11h Sanctuaire Notre Dame de Santé), Castelnau d'Arbieu (17h Messe 17h45-Couvent St Antoine), Castres (17h00-Chapelle du Sacré Coeur, rue Mahuziès), Cerizay (14h30-Abbaye de Beauchêne), Chambéry, Charleville-Mézières (14h30-Eglise de Neuvizy), Châteaufort 04250 (14h30-Prieuré Ste Marie les Jaumes), Châteauneuf-sur-Cher (14h30-Basilique Notre Dame des Enfants), Châteauroux, Chelles, Cholet (15h00-Chapelle des Rinfillières 79700 Loublande), Dieppe (14h30-Chapelle Notre Dame de Bonsecours), Dijon, Dun-les-Places (14h30-devant l'Eglise de Dun), Dunkerque, Eguelshardt (19h0-Chapelle Notre Dame-des-Bois), Esse, Gavrus (19h00-Prieuré St Jean Eudes), Genillé (16h30-Eglise de Genillé), Grenoble (14h30-Parvis de l'Eglise St Louis), Honfleur (18h00-Chapelle Notre Dame de Grâce), Isigny sur mer (14h00-devant l'Eglise), Jougne, Le Puy en Velay, La Salette (14h30-devant le Sanctuaire), La Tour Blanche, Le Trayas (16h00-devant la statue de Notre Dame d'Afrique, Théoule), Les plats 19700 (17h00-Chapelle St Loup, les Plats de St Clément), Lille (16h30-devant l'auberge à 50m du monastère du Monts des Cats), Limoges, Loctudy, Lons le Saunier, Lorient (14h30-Le Trévoux-Monastère St François d'Assise), Lourdes (10h&21h15-Maison St Ignace, 22 rue du Sacré-Cœur), Luxeuil-les-Bains, Lyon (14h30-Eglise St George, vieux Lyon), Manou, Marckolsheim (14h30-à l'écluse du Rhin), Marseille (14h30-Basilique Notre Dame de la Garde), Metz, Merlevenez, Modane, Mont St Michel (14h15-Pont qui enjambe le Couesnon-Beauvoir), Monthermé, Montmartre (Nuit d'adoration du 27 au 28, Basilique du Sacré Cœur), Montoire (8h30 Messe, 9h Rosaire Eglise de Montoire), Montpellier (14h30-ancienne Cathédrale de Maguelone), Morgon (17h Messe 17h45-Couvent St François), Musson, Notre Dame de la Gorge (74) (15h) , Notre Dame du Chêne (Sarthe) (14h00-à la Basilique), Orléans (15h00-Basilique Notre Dame des Miracles), Paray le Monial (14h30-devant la Basilique), Paris (14h30-Square Paul Langevin Paris 5ème), Pèlerinage Tarascon-St Michel de Frigolet, Poitiers (17h00-44,rue Jean Jaurès chapelle de l'Immaculée Conception), Pontchardon (17h30-Couvent St Bonaventure), Pornichet (17h-Notre Dame des Grèves), Rennes (14h30-Eglise Saint-Melaine), Rhinau (14h30-devant la Vierge du Rhin), Rocroi (14h-Place de Rocroi), Romans-sur-Isère (17h0-collégiale Saint-Barnard, 3 place Maurice Faure), Saintes (14h30-Port des Barques, au calvaire, en face de la Passe aux Bœufs de l’île Madame. ), Soye, Ste Anne d'Auray, St Etienne, St Germain sur Ay (12h15-devant l'Eglise), St Just en Chevalet, St Malo, St Paul sur Save, Strasbourg (14h30-Jardin des deux rives), Thonon les Bains, Toulon, Toulouse (17h30-Eglise Notre Dame des Miracles - Avignonet Laurageais), Tours (10h-Basilique St Martin), Unieux (14h30-Prieuré St François Régis, devant le St Sacrement), Valognes (16h00-Notre Dame de Protection), Vermenton, Versailles, Vesoul (17h00-au pied de la colline de la Motte), Veyre-Monton (14h30- La Vierge de Veyre-Monton), Vichy (14h30-1-4 square général Leclerc), Voisins le Bretonneux. Autriche (pèlerins de l'UNEC), Québec.

    En plus vous pouvez également commencer à prier dès aujourd'hui pour la France

    (précisez le nombre de chapelets dans votre message).

    Déjà 752 chapelets offerts pour cette intention (mise à jour le 26/04/2018)

     

  • Suivez-Nous

    Faîtes passer l'information !

  • La Prière du rosaire

    Mode d'emploi

    Nous nous mettons en présence de Dieu, et nous faisons le signe de la Croix.

     

    Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il

     

    Credo, sur la croix :

    Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur ; qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers ; le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où Il viendra juger les vivants et les morts.
    Je crois au Saint Esprit, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Ainsi soit-il.

     

    Puis, Notre-Père, 1ère bille :

    Notre Père qui êtes aux cieux, que Votre Nom soit sanctifié, que Votre Règne arrive, que Votre Volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd’hui notre pain de chaque jour. Pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laissez pas succomber à la tentation, mais délivrez-nous du Mal. Ainsi soit-il

     

    Puis, Je vous salue Marie, sur les 3 billes :

    Je vous salue, Marie pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort. Ainsi soit-il

     

    Puis, Gloire au Père :

    Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et pour les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

     

    Ici commence la méditation des mystères.

    1ère dizaine. On nomme le 1er mystère, ainsi que son fruit.

    Puis : Notre Père. 10 billes suivantes : Je vous salue Marie. Gloire au Père.

    Puis on termine la dizaine en disant la prière de Fatima : Ô Mon bon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer, conduisez au Ciel toutes les âmes, spécialement celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

    Faire ainsi pour les 4 autres dizaines.

    Mystères Joyeux

    1 L’Annonciation

    Il y avait grande piété, non seulement en Judée, mais dans toutes les nations, assises dans les ténèbres de l’erreur et la mort du péché. Dieu, touché de compassion envers l’humanité coupable, choisit la Sainte Vierge Marie pour être la Mère du Sauveur.

    Sainte Mère de Dieu, en cette heure tragique où Dieu seul peut encore nous sauver, nous nous tournons vers vous. Daignez intercéder pour nous auprès de votre Fils afin que la foi ne disparaisse pas de notre pays, mais qu’elle renaisse et refleurisse.

    2 La Visitation

    Ayant appris que sa cousine Elisabeth attendait un enfant et qu’elle en était déjà à son sixième mois, Marie se rend en toute hâte auprès d’elle afin de l’aider et de la soulager. A la voix de sa salutation, l’enfant sera sanctifié ; ainsi avant même d’apporter des secours temporels, la Vierge Marie est apôtre et devient l’instrument du salut.

    Notre patrie fut jadis ardente pour apporter aux nations la lumière de la foi, pour faire connaître et aimer Jésus. Hélas aujourd’hui, loin de rayonner la vérité, elle diffuse aujourd’hui l’erreur, et ce sont les nations éloignées du vrai Dieu qui pénètrent chez elle, mettant en péril ce qui reste de la Chrétienté. Ô Notre Dame, ayez pitié du malheur que nous avons certes mérité, mais qui menace le salut des âmes ; venez et sauvez-nous.

    3 La Nativité de Notre Seigneur

    Noël est le mystère de la paix que le Fils de Dieu est venu rétablir entre le Père et les hommes : pax hominibus bonae voluntatis. Malheureusement, certains n’accepteront pas cette paix. Ainsi, Hérode, dans sa jalousie, fera mourir les enfants innocents de Bethléem, attirant les châtiments sur sa tête et sur sa nation.

    Dans notre pauvre pays, combien d’innocents sont tués de façon barbare dans le sein de leur mère. La France n’a que trop mérité l’invasion qu’elle subit. Pourtant, ô Mère de Dieu, nous vous en supplions, laissez-vous toucher par nos sacrifices et nos supplications, et daignez repousser les fléaux plus graves qui nous menacent.

    4 La présentation de l’Enfant Jésus au Temple

    La joie avait dominée dans le mystère de Noël. Mais voilà qu’au Temple le vieillard Siméon annonce les souffrances du Messie qui transperceront le Cœur de Marie d’un glaive de douleur. Ce petit enfant sera un signe de contradiction. Il est la pierre d’angle rejetée par les bâtisseurs. Mais, dira-t-il plus tard, cette pierre tombera un jour sur ces derniers et les brisera.

    Dans notre chère France, Jésus-Christ, qui était son roi, a été rejeté de sa vie publique, par les lois de la laïcité. On ne veut plus de son image dans les lieux officiels. « La nation qui ne vous sert pas périra » disait le prophète Isaïe. Vierge Marie, intercédez pour notre patrie avant que la submersion migratoire ne détruise de fond en comble nos racines chrétienne, condition de sa prospérité.

    5 le recouvrement de l’Enfant Jésus au Temple

    Pendant trois jours, Marie et Joseph cherchent l’Enfant Jésus qu’ils ont perdu à Jérusalem. Lorsqu’ils le retrouvent au Temple, le divin Enfant ne leur rend pas compte de sa disparition, si bien que le mystère demeure entier pour eux.

    Ô Jésus, aujourd’hui aussi vous semblez vous cacher. Ceux qui veulent effacer votre règne de la terre de France semblent devoir avancer inexorablement sans entrave. Pourtant, nous croyons fortement en votre présence. Daignez manifester votre puissance divine et nous sauver, comme naguère vous avez fait éclater votre sagesse devant les docteurs de la loi, dans le Temple.

    Mystères Douloureux

    1 L’Agonie de Jésus au Jardin des oliviers

    La crainte des tourments de sa Passion cause en Notre Seigneur une sueur de sang. Mais ce sont surtout nos péchés qui le réduisent à l’agonie. Bien souvent, nous gémissons sous les épreuves de notre temps ; mais remontons-nous jusqu’à la cause de tous les maux, le péché ?

    Sainte Mère de Dieu, par les mérites de l’agonie de votre divin Fils, obtenez-nous la haine du péché, la crainte de le commettre et le désir efficace de le réparer, convaincus que c’est le meilleur moyen de remédier aux désordres de notre époque.

    2 La Flagellation

    Attaché à une colonne, Jésus répare par sa flagellation spécialement les péchés de la chair. Ce sont de pareilles fautes qui attirèrent jadis sur Sodome un déluge de feu. Le Sauveur vaut détourner de nos têtes le châtiment en attirant sur lui le déluge de coups.

    Les horribles péchés contre-nature avalisés par notre législation attirent aussi leur punition. Ô Jésus, c’est de bon cœur que nous acceptons nos croix pour détourner de la France cette décadence des mœurs qu’elle a pourtant mérité.

    3 Le Couronnement d’épines

    Jésus couronné d’épines est montré à la foule par Pilate. Le gouverneur romain succombera à la lâcheté et livrera l’innocent à la foule enragée.

    Aujourd’hui comme alors, le nerf du royaume de Satan, c’est la faiblesse des bons. Un peuple qui a perdu sa foi finit par ne plus avoir de ressort, même humain. Jésus, qui êtes à nouveau humilié et conspué par vos enfants apostats, nous voulons proclamer notre foi en votre royauté ; nous confessons que vous seul pouvez nous sauver.

    4 Le portement de la croix

    A maintes reprises, dans sa vie publique, Jésus a échappé à ses ennemis ; il a manifesté sa divinité par des miracles, et a combattu le mal sous toutes ses formes. A présent, c’est l’heure de la puissance des ténèbres. Il se tait, portant sa croix sans se plaindre.

    Nous aussi, nous avons le devoir d’empêcher le mal autant qu’il est en notre pouvoir. Chacun à notre place, nous voulons y travailler. Mais lorsque l’épreuve est inexorable, ô bon Sauveur, nous l’acceptons de bon cœur. Nous unissons à vos douleurs le châtiment qui commence déjà à frapper notre pays, vous suppliant d’y mettre un terme au plus tôt.

    5 La Mort de Jésus sur la croix

    Lorsque Jésus a rendu son dernier soupir, un soldat perce son côté de sa lance. Cette blessure laissa apparaître son Cœur ; c’est son amour pour nous qui l’a conduit à la croix ; nous offrant son Cœur après son expiration, il nous dit que même après sa mort, il nous aime toujours.

    Ô Jésus, en ce moment notre France semble elle aussi être à l’agonie. Mais nous savons que vous nous aimez toujours. A Paray-le-Monial, vous l’avez promis : « Je règnerai malgré mes ennemis ». Cœur Sacré de Jésus, nous croyons à votre amour pour nous !

    Mystères Glorieux

    1 la Résurrection de Notre Seigneur

    Le miracle de la Résurrection de notre Sauveur est le fondement de notre foi. Et la foi, dit Saint Jean, est notre victoire sur le monde. Quant au monde, il n’est rien d’autre que le désir déréglé des biens de la terre. Dieu permet que nous soyons privés de ces biens pour exercer notre foi.

    Ô Jésus, en ces épreuves qui nous frappent, augmentez en nous la foi, afin que, bien loin de nous laisser abattre, nous détachions nos cœurs de cette terre et les fixions en vous seul.

    2 L’Ascension

    Le jour même où le divin Maître devait monter au Ciel, les apôtres se disputent pour savoir qui aurait la première place au Royaume de Dieu. Jésus élève vers le ciel leurs regards et leurs aspirations.

    Ô Bon Sauveur, ne permettez pas que le désir si légitime d’échapper aux fléaux si mérités accapare notre cœur. Que jamais nous n’oublions que même ici-bas, notre espérance suprême est de vous rejoindre un jour au Paradis. Et, pour gagner cette perle précieuse, nous sommes prêts, avec votre grâce, à tout perdre en ce monde.

    3 La Pentecôte

    Après que les apôtres aient prié pendant dix jours, le Saint-Esprit descend sur eux et embrase leur cœur d’amour pour Dieu et pour les âmes. Suivant la consigne du Maître bien-aimé, ils iront enseigner toutes les nations. Beaucoup se convertiront à leur prédication. De barbare qu’elle était, l’Europe deviendra chrétienne.

    Ô Jésus, vous nous avez dit : « Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice, et le reste vous sera donné par surcroît. » Comme les apôtres, nous voulons œuvrer à la conversion des nations, ne serait-ce que par nos prières, nos désirs et nos sacrifices. Lorsque celles-ci vous aurons enfin reconnu comme leur Dieu, alors nous n’aurons plus rien à craindre d’elles ; elles seront nos sœurs et nous ne ferons qu’une seule famille en votre divin Cœur.

    4 L’Assomption de Notre Dame

    Après avoir passé de longues souffrances et de grandes épreuves, Marie rendit sa belle âme à Dieu. A travers ce creuset, sa charité n’a cessé de croître, si bien qu’elle est véritablement morte d’amour. Mais aussitôt, elle est portée corps et âme, où son Cœur immaculé continue à battre pour nous, ses enfants.

    Apprenez-nous, ô Notre Dame, à offrir par amour pour Dieu nos épreuves, surtout celles qui affligent notre chère patrie. Si ces fléaux purifient notre charité, alors ils n’auront pas été inutiles pour nous, tant il est vrai que tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu.

    5 Le Couronnement de la Très Sainte Vierge au Ciel

    Portée par les anges au Ciel, Marie reçoit des trois Personnes divines le diadème de gloire qu’elle a tant mérité. Outre cette victoire céleste, Notre-Dame a promis même sur cette terre le triomphe inconditionnel de son Cœur immaculé.

    Afin de hâter cet heureux jour, ô notre Mère du Ciel, nous voulons oeuver de toute notre âme à répandre autour de nous la dévotion à votre Cœur immaculé. Alors seulement notre pays et les autres nations connaîtront la paix à laquelle ils aspirent. « Vous nous avez créés pour vous, Seigneur, et notre cœur est inquiet tant qu’il ne vous a pas trouvé » Saint Augustin.

    Ô Notre-Dame de la paix, donnez-nous Jésus, donnez-le à toutes nations !

    Un miracle du Rosaire : la bataille de Lépante

    Invincible, la flotte ottomane venait de prendre Chypre dans l’été 1571 et menaçait ouvertement désormais une vieille Europe divisée. Tournée sur elle-même, désintéressée de ses frères dans la foi qui périssaient asservis par l’Infidèle au coutelas entre les dents, cette terre de chrétienté ne voyait que très marginalement le danger poindre.

     

    Les princes très chrétiens se disputaient l’hégémonie, se jalousaient les faveurs et les titres, alors qu’aux marges la Chrétienté s’effondrait. Cent cinquante ans plus tôt Constantinople tombait. Puis ce fut au tour de Venise d’être sérieusement menacée après une incursion remarquée de Soliman le Magnifique devant Vienne en 1529.

     

    Lépante reste encore aujourd’hui le choc de deux civilisations avant d’être la victoire provisoire de l’une sur l’autre. Deux mondes, deux cultures radicalement différentes qui s’opposaient depuis des siècles sur leurs marges, l’une prenant le pas sur l’autre, la plus ancienne reconquérant parfois ses droits ancestraux. Mais à l’automne 1571, le monde pouvait basculer et le croissant risquait bien de dominer la croix. Uni sous la contrainte dominatrice mais victorieuse des Ottomans, le monde islamique faisait corps, au-delà de ses divergences traditionnelles, tandis que la Chrétienté se déchirait de plus belle avec la crise luthérienne. Sans un sursaut identitaire et unitaire, la civilisation chrétienne risquait d’être engloutie. Le véritable miracle de Lépante est avant tout celui de ce réveil profond de la Chrétienté qui a su dépasser ses querelles intestines pour reconnaître et défendre ce qui précisément en faisait son unité, une civilisation fondée sur l’Evangile.

     

    Mais ce ne fut pas sans mal. Il fallut l’énergie d’un homme, celui qui précisément était le garant par excellence de cette civilisation et de son unité, pour venir à bout des réticences, des querelles et de l’orgueil des préséances qui laminaient alors le monde chrétien. Le pape, du haut de son ministère pétrinien, sacrement d’unité et garant de la foi et du message du Christ, a harcelé les cours d’Europe de ses missives jusqu’à ce qu’elles fassent taire leurs différends et s’unissent en une armée au service non pas de la défense d’un territoire, mais de la survie d’une civilisation. Artisan d’unité, saint Pie V réussit l’exploit de réunir l’ensemble de la Chrétienté sous la bannière du Christ. Sans commune mesure avec les croisades qui voulaient libérer le tombeau du Christ et permettre aux fidèles de s’y rendre en sécurité, cette nouvelle unité chrétienne entendait réaffirmer haut et fort son attachement au Christ et à son message, inscrit dans une civilisation plus que millénaire.

     

    Comment expliquer un tel miracle ? Car l’unité est toujours un miracle instable. Dominicain avant tout, le pape est pétri d’une profonde dévotion à Marie et au rosaire que son père fondateur a donné à l’Eglise. Confiant en la puissance de cette prière des pauvres, il demande à toute la Chrétienté de prier quotidiennement le chapelet pour le salut de la civilisation fondée sur le Christ et portée par sa mère. Par obéissance au souverain pontife, la prière mariale s’est répandue et a recouvert la vieille Europe de son manteau étoilé, si bien que, telle la Vierge de l’Apocalypse, Marie semble avoir écrasé l’ennemi sous son pied. C’est en tout cas vers elle que le pape se tourne ce 7 octobre 1571 après 17h, alors que de la fenêtre de son bureau il contemple en vision l’issue heureuse du combat.

     

    Désormais symbole de la victoire de la Chrétienté sur toute autre civilisation qui voudrait la détruire, la bataille de Lépante reste d’une vibrante actualité tant les tensions qui ont précédé cette bataille semblent se retrouver aujourd’hui. Autre temps, autres mœurs, certes, mais l’arme reste la même et c’est bien ce qui inquiète ceux que ce symbole dérange.

     

    (source www.riposte-catholique.fr)

  • Prier pour la France

    Gesta Dei per Francos

    Prière des Francs

    Dieu Tout-Puissant et Éternel,
    Qui avez établi l'empire des Francs, pour être dans le monde l'instrument de Vos divines volontés, Le glaive et le bouclier de Votre Sainte Église,
    Nous Vous en prions,
    Prévenez toujours et partout de Votre céleste lumière, les fils suppliants des Francs,
    Afin qu'ils voient ce qu'il faut faire pour réaliser Votre règne en ce monde,
    Et, que pour accomplir ce qu'ils auront vu,
    Ils soient remplis de charité, de force et de persévérance.
    Par Jésus-Christ Notre Seigneur. Ainsi soit-il

    Prière pour la France

    Ô Jésus, Coeur ouvert sur le monde ! Souvenez-vous que la France est la fille aînée de votre Eglise.

    Dignez lui accorder à profusion vos grâces de lumière et de force, afin que filialement elle vous aime et vous obéisse de toute son âme dans toute sa vie.

    Elle doit vous suivre, ô Jésus toute charité et toute douceur, désireuse avant tout de la gloire de la divine Trinité et du bien des âmes, reconnaissante des prospérités temporelles promises aux nations fidèles.

    Pour cela, de grâce, rendez-lui donc Celui qui sera vraiment votre lieutenant, Père en son gouvernement, soucieux de tous les besoins et de toutes les aspirations humaines et divines de son peuple.

    Nous voulons espérer cette grâce, très humblement soumis aux choix de vos moyens et de votre heure en confiant notre prière à Celle qui saintement vous enfanta pour le salut du monde et qui, Souveraine et Bienfaitrice de notre Patrie, voulu bien agréer le vœu de son filial serviteur Louis XIII.

    Ô Notre-Dame, Marie, Reine de France, priez pour notre Patrie et bénissez Celui qui doit la régir au nom de Dieu. Ainsi soit-il.

    Prière à St Michel pour la France

    Grand Prince de la milice céleste, établi par la Providence divine le protecteur spécial de la France, de grâce ne transportez pas à une autre nation le glorieux privilège de vous avoir pour ange tutélaire. Ah ! Ne souffrez pas que notre patrie cesse d'être la fille aînée de l'Eglise et que son glorieux titre passe à un autre peuple !

    Opposez à ses défaillances actuelles la fidélité séculaire de son passé. Souvenez-vous que cette terre est confiée à votre sollicitude, fécondée par les sueurs et le sang de nombreux apôtres et martyrs, fut illustre entre toutes par les vertus de ses enfants, depuis St Germain et Ste Geneviève jusqu'aux âmes généreuses qui, de nos jours encore, réagissent contre les envahissements du mal par l'énergie, de leur foi et la sainteté de leurs œuvres.

    Ô Glorieux Archange, faîtes-vous notre avocat devant le Très-Haut.

    Obtenez pour la France, notre chère patrie, la paix dont elle a tant besoin à l'intérieur et à l'extérieur.

    Obtenez-lui un prompt et sincère retour à l'antique foi, source de sa force et de sa grandeur, afin qu'après avoir été humiliée sous les châtiments du Ciel pour ses fautes, elle se relève purifiée et retrempée, capable des mâles vertus qui ont fait sa gloire dans les siècles passés. Ainsi soit-il.

  • Boutique / Dons

    Pour nous aider à financer l'évènement Rosaire aux Frontières - France !